We’re using cookies to give you the best experience possible of Essity.com. Read more about the cookies we use and how to change your settings:

Essity B 216.8 (+0 SEK) on 14-Nov-2018 17:29

Select region


Global site


05_01_01.tif

Quatre parents sur dix n’ont jamais parlé des règles à leur fille. Les discussions sur les règles sont encore rares à tous les niveaux de la société, mettant de côté un sujet qui concerne 50 % de la population. Nous sommes entièrement engagés à briser les tabous. Et vous ?

Les marques Libresse, Bodyform, Saba et Nosotras d’Essity se sont récemment associées avec plusieurs influenceurs pour créer la campagne mondiale #bloodnormal, afin d’ouvrir le dialogue sur les règles et d’habituer la société à en parler.
 
L’un des lieux où ce sujet doit être abordé est la maison. C’est là que le tabou se transmet de génération en génération. Nous avons enquêté sur le sujet auprès de 10 000 hommes et femmes et certains résultats sont surprenants.
 
Les résultats ont montré que 56 % des adolescentes préféreraient être victimes d’intimidation plutôt que de parler de leurs règles avec leurs parents. Et notre enquête Essentials Initiative de 2018 révèle que 41 % des parents n’ont jamais parlé des règles à leur fille. De tels constats nous poussent à briser le silence autour de ce sujet tabou.
 
Bodyform, une marque d’hygiène féminine d’Essity parmi les leaders au Royaume-Uni et The Self Esteem Team ont uni leurs forces pour lutter contre le problème de précarité en matière de menstruation, touchant plus de 2 500 filles âgées de 12 à 18 ans avec des cours gratuits et personnalisés.
 
« Nous avons été bouleversés quand nous avons appris que certaines filles au Royaume-Uni n’allaient pas à l’école parce qu’elles ne pouvaient pas acheter de protections féminines et qu’elles utilisaient des chaussettes dans leurs sous-vêtements pour absorber le sang de leurs règles », commente Traci Baxter, Marketing Manager chez Bodyform. « Nous ne pouvons pas lutter contre les problèmes liés aux règles si nous ne pouvons pas en parler. Nous devons faire tomber la stigmatisation et encourager les jeunes femmes à ne pas avoir honte de leur corps », continue Traci 
Les dialogues autour des règles peuvent avoir un impact et une valeur réellement positifs. Commencer à dialoguer peut améliorer la confiance entre les membres de la famille.
Bodyform encourage désormais d’autres marques d’hygiène féminine à suivre son exemple et à lancer des initiatives pour briser les tabous autour des règles et combattre la précarité en matière de menstruation.
 
« Les règles sont un sujet tabou mais peu à peu, la tendance se renverse. Les règles font partie de la vie des femmes et pourtant, elles sont stigmatisées. Nous savons que cela a un impact sur la vie des jeunes femmes », souligne Traci Baxter.
 
D’après les résultats de l’enquête, les parents ont une grande part de responsabilité à ne pas discuter des règles avec leur fille. Nous avons discuté avec Steve Herndon, le père de la jeune comique Saffron, sur son rôle de père. Voici comment il illustre le rôle des pères pour briser les tabous concernant les règles :
« Je dirais que le rôle se résumerait à l’écoute, la compréhension et bien sûr la patience. C’est la clé du rôle parental, et certainement la clé de cette situation. Je sais que les jeunes filles sont timides, et si vous n’avez jamais eu de discussions sur des sujets personnels avec votre fille, cela risque d’être difficile, mais en tant qu’homme, vous pouvez lui dire qu’elle peut vous parler de tout, et que vous êtes là pour les aider », conseille Steve Herndon.
 
En tant qu’influenceur dans le monde entier, nous croyons que parler de ce sujet est aussi important que d’améliorer les connaissances et les soins. C’est essentiel pour la dignité humaine et la qualité de vie non seulement de millions de filles et femmes, mais aussi pour une bonne harmonie familiale. 
 
« Les dialogues autour des règles peuvent avoir un impact et une valeur réellement positifs. Commencer à dialoguer peut améliorer la confiance entre les membres de la famille. Et il ne s’agit pas seulement de renforcer les liens entre mères et filles, bien qu’il soit logique et naturel de vouloir en parler à quelqu’un qui vit la même situation. Seulement 3 % des personnes interrogées avaient parlé des règles pour la première fois avec leur père. Il est temps que les pères s’impliquent dans la discussion, ainsi que les fils ou les frères », affirme Traci Baxter.
 
Quelques conseils de la part de Steve Herndon pour les parents qui ont des difficultés à parler des règles à leurs enfants :
 
« C’est comme être comique, la première fois que vous montez sur scène, vous ne vous sentez pas bien et vos genoux tremblent. Puis, la deuxième fois, vos genoux tremblent moins, et la troisième fois, vous vous demanderez pourquoi vous étiez si effrayé la première fois. »

Parlons d’hygiène et de santé #essentials.
 
Sources :
  • Essity Femcare Hero II Brand Campaign Survey, 2017. Essity a commandé une enquête en ligne auprès de 10 017 hommes et femmes âgés de 13 à 50 ans et vivant dans 10 pays différents. Essity a commandé une enquête en ligne auprès de 10 017 hommes et femmes âgés de 13 à 50 ans et vivant au Royaume-Uni, en France, aux Pays-Bas, en Suède, en Russie, au Mexique, en Argentine, en Afrique du Sud, en Chine et en Malaisie.  L’enquête par interview s’est déroulée du 18 avril au 9 mai 2017. La marge d’erreur de l’enquête est de +/- 0,98 %. L’enquête a été réalisée par Bilendi, une entreprise de sondage et de recherche